Il y a quelques jours, et suite aux premières rumeurs sorties juste avant la présentation officielle de l’HTC One, je vous proposais un article sur les principes de fonctionnement des capteurs photo tri-couches pensant qu’HTC allait avoir choisi cette technologie pour son smartphone.

Présentation officielle passée et premières photos sorties, il s’avère que le téléphone est en réalité équipé d’un capteur photo classique à matrice Bayer. Faut-il pour autant être déçu des caractéristiques ? Pas si sur.

Avant de continuer, il est important de garder une chose en tête : plus un système photo numérique est alimenté en lumière, plus la qualité d’image qui en résulte est élevée. C’est un raccourci un peu rapide mais bien utile pour comprendre pourquoi l’HTC One est vraiment un photophone révolutionnaire.

Caractéristiques photo de l’HTC One

HTC One : un classique capteur à matrice Bayer

L’image officielle des équipes marketing HTC est sans appel :

HTC One : capteur à matrice Bayer

HTC One : capteur à matrice Bayer

Le capteur est bien à matrice Bayer sur une seule couche.

1 ère révolution : la taille du capteur photo de l’HTC One

Taille du capteur photo de l'HTC One

Comme on peut le voir sur cette illustration fournie par HTC, le capteur photo de l’HTC One est bien plus grand que celui des smartphones concurrents tout en proposant un nombre de photosites plus faibles.

Conclusion directe, chaque photosite est bien plus grand que chez la concurrence : 4 µm² contre 1.3 à 2 chez les meilleurs concurrents (Samsung Galaxy SIII et iPhone 5 compris). Il en résulte une bien meilleure sensibilité native, chaque photosite étant plus grand, il reçoit plus de lumière et est capable d’encaisser une dynamique plus grande. En plus simple, ce capteur proposera naturellement des photos moins bruitées, plus à même d’encaisser les forts contrastes et avec des couleurs plus naturelles.

Inconvénient de la manoeuvre : l’image se limite à 4 millions de pixels contre 8 à 13 pour la concurrence. 4 millions de pixels, moins bien que 8 ou 13 ? Non ! Même si cette croyance est tenace, c’est loin d’être vrai. Bien sur, à qualité d’image par pixel identique, il faut mieux une image de 13 millions de pixels que de 4, mais ici ce n’est pas ce qui se produit. Les capteurs de 13 millions de pixels proposent des photosites minuscules, les images sont donc de bien moins bonne qualité ! Plus grandes certes, mais bien moins bonnes.

Il est largement préférable d’avoir une bonne image de taille modeste qu’une bouillie de pixels sur 13 millions de pixels.

Pour rappel, on peut réaliser un tirage A3 de très bonne qualité (double page de magasine) avec une source de 4 Millions de pixels très propre. C’est d’ailleurs ce qui a permis a bien des photographes professionnels d’utiliser le reflex numérique Nikon D2H 4 millions de pixels en son temps, pour la photographie de sport.

2nde révolution : l’ouverture de l’optique de l’HTC One

En photo, il est continuellement question de lumière. Les photosites, comme vu plus haut, sont des sortes de cuves qui peuvent recevoir une certaine quantité de lumière. Pour leur amener cette lumière, il faut une optique… et l’optique joue aussi énormément sur la quantité de lumière qui peut être délivrée au capteur.

Plus une optique est dite « lumineuse », plus elle pourra capter de lumière, plus le signal que le capteur en tirera sera bon. Pour ce qui est de l’HTC One, l’optique est extrêmement lumineuse, ce qui est encore un très bon point pour la qualité d’image. Voyons la documentation HTC :

HTC One : un objectif lumineux

HTC One : un objectif lumineux

Plus le chiffre f/ est petit, plus l’optique est capable de récupérer lumière. Sur une scène identique, l’objectif de l’HTC One est capable de récupérer presque deux fois plus de lumières que celle du Galaxy S3 ! Couplé au fait que chaque photosite est capable, lui d’en récupérer également au moins deux fois plus, on voit très aisément que le couple objectif + capteur de l’HTC One est très lumineux.

3ème révolution : un stabilisateur optique double axe

Troisième chose, pour éviter le bouger en faible lumière, HTC a ajouté un stabilisateur d’image mécanique à son appareil, là où la plupart des concurrents se content de stabilisateurs numériques, moins efficaces et moins qualitatifs. Voir à ce sujet le bon article de LesNumeriques.

Stabilisateur optique double axe pour l'HTC One

Stabilisateur optique double axe pour l’HTC One

Pour rappel un stabilisateur a pour but de compenser vos mouvements pour éviter les flous de bouger lors de la prise de photos en conditions difficiles.

Photos faites avec l’HTC One : des samples pleine taille

01net a pu prendre en main le photophone et l’a comparé au Galaxy S3 et à l’iPhone 5, je vous conseille vivement la lecture de leur article. On y apprend que le One est logiquement excellent en faible lumière, que le bruit est très maîtrisé et que les couleurs sont riches et naturelles.

On y voit aussi clairement que l’HTC One fait mieux que les meilleurs du marché et est capable de monter à 1000 ISO.

Vous trouverez d’ailleurs les photos en pleine taille sur leur page Picassa.

Ce smartphone est vraiment au top !